Thermocouple

Il y a 41 produits.

Un thermocouple gaz, comment ça marche ?

Ce capteur de température est composé de deux fils composés de charges, d’électrons. L’effet thermoélectrique permet de faire passer ces charges dans le thermocouple chaudière. La tête du thermocouple gaz mesure la veilleuse, qui chauffe le gaz du bruleur, et de l’autre côté le thermocouple gaz envoie l’information au bloc gaz par l’électro-aimant. Le clapet s’ouvre ou se ferme.
Un des deux fils est divisé en deux, pour permettre la force électromotrice : c’est-à-dire que les charges positives et les charges négatives s’accumulent d’une part et d’autre part. Cela permet d’avoir une différence de température entre la base du thermocouple chaudière et la tête du thermocouple gaz. Dans ce cas, on parle de soudures :

  • La soudure froide : soudure à laquelle on connait la température, c’est la soudure de référence.
  • La soudure chaude : il s’agit de la température qu’on souhaite mesurer, la température inconnue.

La tension mesurée peut être négative si la soudure chaude du thermocouple se trouve dans un milieu ambiant plus froid que la température dans le thermocouple de chaudière.

Avec la tension de compensation, il est possible d’utiliser la référence des tables pour comprendre la relation entre les millivolts et la température. Cette table est utilisable par le chauffagiste lui-même, un professionnel du chauffage, pour éviter les erreurs et la dégradation de l’appareil de chauffage.

Comment remplacer un thermocouple gaz de la chaudière ?

Quand le thermocouple de la chaudière est en panne, le chauffagiste procède en plusieurs étapes pour le remplacer.
D’abord, il protège l’installation en coupant l’alimentation électrique et coupe la chaudière par sécurité. Ensuite, il ouvre la chaudière en retirant la façade de l’appareil de chauffage (son capot) et accède aux pièces détachées de la chaudière.
Le thermocouple gaz se trouve au niveau du brûleur d’allumage, à côté de la veilleuse gaz et relié au bloc gaz.
A l’aide d’une clé, il faut dévisser le thermocouple gaz au niveau de l’électroaimant de la vanne gaz.
Le thermocouple neuf peut à présent être installé à la place de l’ancien, en serrant le boulon. Il est à placer au niveau de la veilleuse gaz pour qu’il puisse détecter la flamme du brûleur quand la veilleuse s’actionne.
Ensuite, il faut tester la chaudière en eau chaude sanitaire ou en chauffage pour s’assurer qu’elle fonctionne correctement.

Récapitulons les étapes :

  • Couper l’alimentation de la chaudière
  • Retirer la façade de l’appareil de chauffage
  • Dévisser et retirer le thermocouple en panne
  • Installer un thermocouple neuf dans la chaudière gaz
  • Placer le thermocouple gaz au niveau de la veilleuse
  • Tester l’installation de chauffage avec le nouveau thermocouple chaudière

Comment mesurer le courant d’un thermocouple chaudière ?

Bien qu’aujourd’hui la plupart des chaudières soient avec une électrode d’allumage et une sonde ionisation, Un tube de cuivre avec un fil de constantan (cuivre et nickel) à l’intérieur. Ils sont soudés au niveau de la tête du thermocouple gaz et sont soumis à la température chaude de la veilleuse. De l’autre côté, le thermocouple est relié au bloc gaz et à l’électro-aimant. Pour mesurer la différence d’un courant électrique, il va falloir faire deux soudures de chaque côté du thermocouple gaz, détachée du bloc gaz et du brûleur gaz lui-même. Il y a une soudure chaude et une soudure froide.
Raccordez un multimètre au niveau de la soudure froide du thermocouple d’un côté, puis chauffez la soudure chaude avec un bec benzène. Le multimètre est à régler en tension continue sur 200 mV.

Quand la soudure chaude monte en température, on peut déterminer une tension continue électrique permettant d’alimenter l’électro-aimant du bloc gaz. En arrêtant la soudure, la tension diminue jusqu’à ce que l’électro-aimant ferme la vanne gaz du brûleur.
Un testeur de thermocouple gaz, composé d’un électro-aimant, se relie sur la partie froide. Quand la température du thermocouple chaudière est suffisante, le courant alimente l’électro-aimant et arrête le clapet gaz. Au bout d’une dizaine de secondes, le clapet du bloc gaz se referme.
De cette manière, il est possible de mesurer d’une part la tension du thermocouple gaz à la base du bloc gaz et d’autre part de mesurer la tension du thermocouple au niveau de sa tête.
La chaleur émise par la veilleuse est mesurée à la tête et retranscrite au niveau du bloc gaz par l’électro-aimant.

Thermocouple